• Blog

    Le blog

blog57Les rais de lumière passent à travers les arbres. La forêt protège par son humidité, elle révèle à la vie un terrain propice pour s’épanouir. Alors que les arbres discutent entre eux, afin de savoir quel est le meilleur emplacement pour profiter du soleil, ils font également preuve de solidarité. A travers leurs racines, ils envoient tous ces nutriments nécessaires à la vie, si l’un des leurs est fragilisé.  

Bordant ce paysage, une rivière coule. On entend les clapotis de l’eau, et plus loin, là-haut, une cascade qui se déverse dont on peut percevoir les échos en tendant bien l’oreille.  

Les poissons de la rivière sont heureux. L’eau est fraîche et la vie circule, l’oxygène, la nourriture. Lulamine aimait entendre les chants des grenouilles. Elles se cachaient et prenaient leur bain dans des endroits reculés, où le courant se faisait moins dense.  

Les fleurs lui parlaient et elle aimait écouter leurs chants. Cela ressemblait au chant des sirènes, à la mélodie des anges, à la douceur du miel.

L’enseignement de Grigori Grabovoï permet à chacun de retrouver son pouvoir créateur. Ce savoir peut être utilisé aussi bien pour des événements de votre vie que pour intervenir pour le bien commun. Les thèmes d’application sont nombreux : santé, développement de la conscience, écologie, affaires, spiritualité… .

Beaucoup d’individus approchent l’œuvre de Grigori Grabovoï à travers ses séries numériques, mais son enseignement va bien plus loin. Il nous apprend notamment grâce à des techniques de pilotage spécifiques à harmoniser le monde et prévenir d’éventuelles catastrophes. Au vu de l’état actuel de la planète, son enseignement est tout à fait d’actualité et d’une importance majeure. 

Nous avons tous un potentiel créateur que nous pouvons apprendre à utiliser, pour participer à l’harmonie du système planétaire.

blog53Votre chien a de l’arthrose qui le fait souffrir ? A-t-il besoin d’un traitement pour améliorer sa digestion, ou est-il gêné par de l’incontinence ? Le chien peut être touché par diverses maladies, de l’insuffisance cardiaque au cancer. Vous aimeriez trouver une solution durable et éviter la consommation quotidienne de médicaments.

Et si votre chien était naturellement mieux dans son corps ? Et s’il pouvait enfin profiter pleinement de la vie ? 

La thérapie quantique est une méthode naturelle, sans effet secondaire et sans déplacement. Oui, vous avez bien entendu : cette méthode se pratique à distance.

blog46{Légende : me voici en apnée avec mes amis les dauphins ! Réveil heureux à 5 heures du matin.}

La réalité est de la pâte à modeler. Certains éléments sont fixes et nous sont donnés : quantité, couleurs, poids. Nous partons tous avec certaines cartes en mains. Le reste, nous le créons en assemblant les pièces, en les modelant selon notre inspiration (les vœux de notre âme). Ce processus de création peut être réalisé en conscience ou non. Il prend de toute façon forme dans le courant de la vie et pour tout le monde. Que vous sachiez ou non analyser les courants marins, ils existent. Que vous sachiez ou non comment créer, vous créez votre vie.

L’enfant vit pleinement son présent. Pour lui, 6 mois sont une éternité et si fier de grandir, il comptera ses demis anniversaires. Tristesse ou frustration amèneront des manifestations, que cela dérange les parents ou non. Il crise, il pleure, il tape. La joie se verra sur ses bras qui s’agitent dans un sursaut du corps et des yeux qui pétillent. C’est toute l’âme qui vibre. Les adultes qui regarde cet enfant se sentent attendris et un sourire naît sur leurs doux visages. L’enfant les connecte à une partie qui existe en eux aussi. Lui se souvient encore, il leur montre le chemin sous le chant des anges.

A l’adolescence, les hormones et la perte identitaire rendent la vie difficile. La société offre peu de repères sécurisants, et son modèle de consommation en pousse beaucoup à fuir la réalité. Notre modèle de société contient la sagesse du sourd, les études psychologiques sont utilisées pour rendre l’humain consommateur. Nous connaissons déjà les modèles de caméra qui analysent les directions du regard dans les supermarchés… Il y a tant d’autres méthodes qui sont utilisées pour nous manipuler au quotidien. Nous ne pouvons pas faire abstraction des informations visuelles. Tout ceci vient se graver dans notre inconscient, quelque soit notre volonté.

Qu’ils sont grands ces enfants ! Ces enfants qui sautent dans des flaques d’eau en riant, et pourtant ils ont passé 30 ans. Ces enfants qui lèchent la casserole de chocolat, et se réjouissent d’un sourire dans la rue. Ceux qui ont mal quand ils voient quelqu’un s’attaquer à un arbre.

Qu’ils sont tristes ces adultes ! Ceux qui voient le lac encore et encore sans le regarder vraiment. Ceux qui ont l’impression d’avoir tout vu, tout connu, et ne savent plus s’émerveiller devant le charme du présent. Ceux qui sont enfermés dans une prison dorée, et n’ont pas le temps d’en profiter. Vivre pour le profit ou profiter de la vie ?

Ce sont deux mondes qui vivent en parallèle. Aujourd’hui, les enfants ont grandi. La société change et se transforme sous le souffle créateur de ces âmes appelées « enfants Indigos ». Ils insufflent du renouveau, un autre modèle de vie, partagent des poussières d’étoiles dans leur quotidien et pour leurs proches. Et vous, vous êtes quoi ? Grand enfant ou petit adulte ?

Nous vivons une époque particulière. Les intellectuels apprécieront la lecture de l’essai « L’ère du vide » (Gilles Lipovetsky). Chacun est branché à son téléphone, comme une recharge indispensable. Pendant que la biodiversité disparaît, que les lanceurs d’alertes doivent fuir ou s’expatrier s’ils ne sont pas emprisonnés, le divertissement est la solution de masse. Nous pouvons (peut-être) nous transformer de personne à humain. Le défi actuel est de transcender notre chakra racine et ses implications pour recouvrer notre humanité. Le temps presse.

On trouvera dans ce centre énergétique tous les liens avec une sexualité qui se consomme. Evidemment et vous le savez, la sexualité peut être une expérience qui nous fait prendre l’ascenseur. Certaines personnes parlent d’expérience transcendantale, ou d’un lien qui connecte à sa spiritualité. On ne trouvera que rarement l’éternité en boîte de nuit. Seulement des entités qui se déchaînent et qui en suivent certains comme la traîne d’une robe en souffrance.

Marchons ensemble dans la rue. Nous sommes en Suisse, il fait frais. Cette nuit, il a plu. Regardons attentivement les visages autour de nous. Qui parmi vous peut voir au-delà de la 3ème dimension ? Quand je regarde une personne, j’aperçois parfois une masse informe et sombre en-dessus de sa tête. Cela, on l’appelle « problèmes ». Parfois, c’est le rythme du corps qui crie « vite vite vite », je suis pressé. En apercevant ces coureurs du temps, je ressens mes cellules se serrer. Le plaisir du mouvement semble estompé par la quantité de stress.

Pendant ce temps, des ahuris heureux bataillent pour donner de la joie au monde. Parfois traités de simplets ou d’anti-conformistes, ils considèrent que la simplicité est un raffinement. Ils ne font que peu de plans avec leur cerveau gauche et expansent leur réalité sans cesse en creusant dans l’infinité du présent, de la conscience. Spontanéité. Suivre le courant. Apercevoir l’oiseau bleu du paradis et vivre cet instant, sans chercher à l’attraper. Devenir son ami.  

Nous sommes multi-dimensionnels. Nos voyages intérieurs sont multiples alors que notre quotidien s’ancre dans une réalité que l’on croit tangible. Qui n’a jamais vécu durant un instant cette échappée bénéfique dans un lieu que lui seul connaît ? Nous pouvons regarder une personne en face de nous et voir son regard fixé quelque part, ressentant, goûtant des choses qu’elle seule peut voir. Cette personne ne se parle pas à elle-même, elle est simplement « ailleurs », observant un scénario qui se déroule devant elle. Ces voyages dans un ailleurs, nous les connaissons tous. D’ailleurs, ne dit-on pas « J’étais ailleurs » ?

Et la nuit, où va-t-on la nuit ? Il existe plusieurs modèles de compréhension de la réalité. En Suisse, C.J. Jung (psychiatre) a développé un modèle de compréhension du rêve basé sur les symboles et l’expression de différentes couches de notre psyché. Un grand classique de l’interprétation des rêves. Le modèle sur lequel nous allons nous arrêter est moins connu, proposé par Vadim Zeland (physicien) dans son œuvre Transurfing. Alors que les générations se succèdent, les recherches évoluent et les modèles se superposent comme des couches de lasagnes. Restons ouverts.

Imaginez à quoi ressemblerait votre vie si vous pouviez connaître les conséquences de vos décisions et de vos choix à l’avance. Reprenez les aventures de votre vie… Et comme sur un tableau noir où l’histoire est écrite à la craie, voyez une éponge et prenez-la en main afin d’effacer certains éléments, ceux que vous voulez. C’est vous qui choisissez. Il y a maintenant des espaces vides sur ce tableau noir.

Quelle histoire auriez-vous voulu écrire à la place ? Quelles rencontres et aventures auraient occupé cet espace ? Je suis prête à parier que la joie aurait été votre priorité. Vous choisiriez une histoire de vie dans laquelle ce sentiment serait aussi présent que possible. La joie dans votre travail, dans vos relations, dans vos amours mais aussi dans votre famille. La joie qui est présente derrière toutes les circonstances… La joie d’être et d’exister en appréciant votre voyage instant après instant. Ce sentiment peut être éprouvé dans le calme et le recueillement mais aussi dans l’excitation et l’expansion :  il témoigne de votre appréciation de la vie.

Cet article vous permettra d’avoir une bonne image de la façon dont se déroule une communication animale !

Une première méditation permet au communicateur de se mettre au diapason des fréquences du monde animal. Le mental est l’obstacle qui ressort le plus souvent dans l’expérience des communicateurs en herbe. Raison pour laquelle la communication animale est également un moyen de se recentrer, se faire du bien, lâcher ce mental tout puissant qui met la vie dans des cases. Souvent la peur est la petite sœur du mental : vais-je y arriver? Est-ce que j’invente ? Suis-je bien centré ? Nous fonctionnons tous d’après des schémas communs, avant d’avoir expérimenté une autre manière de vivre.

Nous sommes nombreux à chouchouter nos animaux de compagnie, à les considérer comme des membres de notre famille. Certains fêtent leurs anniversaires, d’autres les gâtent en achetant leur nourriture préférée… Quand nous rentrons, c’est une telle fête dans leur cœur ! Les bons matins, nous avons même droit à une petite léchouille.

C’est un lien très proche qui nous unit. Saviez-vous que 3 canaux de communication humain sur 4 sont utilisés en leur présence ? Cette proximité n’est pas imaginaire. Au contact de nos animaux de compagnie, nous nous relions avec notre part animale, mammifère… notre part enfantine également.